top of page

LE BURNOUT


Vous êtes #engagé.e dans votre travail et dans votre entreprise ? Vous êtes une personne sur qui on peut compter ? Vous êtes à l’ #écoute du besoin des autres ?


BRAVO 🎉 : vous êtes le.la #candidat.e idéal.e au #BurnOut !


Et si en plus vous êtes une femme 👱🏼‍♀️, vous remplissez tous les indicateurs du profil type du professionnel qui court un risque de vivre un burn-out.


Saviez–vous que 12% de la population active (ça fait environ 3,2 millions d’employés) présentaient un risque de burn-out ? (Selon une étude du cabinet Technologia, 2014)*


Les chiffres sont alarmants, certes, mais ils ne définissent heureusement pas notre futur...




Burn-Out : quelques points de repère !

Défini comme « un ensemble de réactions consécutives à des situations de stress professionnel”, le burn out signifie littéralement « brûler de l’intérieur » et « se consumer ».

Pour l'OMS, qui l’associe à une maladie professionnelle, le syndrome du burn-out comprend trois symptômes principaux* :

➡️un sentiment de manque d'énergie ou d'épuisement

➡️un retrait vis-à-vis du travail ou des sentiments de négativisme ou de cynisme liés au travail;

➡️une perte d'efficacité professionnelle.

Les causes du burn-out sont nombreuses, variées, et sont liées tant à l’environnement de travail qu’à la façon dont sera vécue cet environnement par les collaborateur.trice.s

➡️charge de travail ️

➡️attentes de résultats

➡️manque de cadre, de sens

➡️manque d’objectif et ou de moyens

➡️conflit de valeur

➡️charge mentale 🤯

➡️manque de reconnaissance 🙍‍♀️

➡️débordements sur la vie personnelle

➡️style de management inapproprié à l’individu, l’organisation... et tant d’autres


Le triste duo 👯crise du Covid / crise économique ont accentué, sur les dernières années, une pression particulière au travail, dans ce contexte professionnel inédit.

AmstramGram, le burn-out ce sera pour… 🤔


Potentiellement, tout le monde peut vivre un burn-out.


Il y a cependant un profil qui se détache.

Dans un contexte professionnel, les collaborateurs les plus touchés par le burn-out sont souvent des personnes très engagées dans leur travail, qui demandent peu d’aide, sur qui on peut compter et sont souvent plus à l’écoute du besoin des autres que de leurs propres besoins. Ce sont généralement des personnes très appréciées dans leur milieu professionnel et des bons éléments de l’entreprise.


Et on y retrouve beaucoup de femmes... Sûrement relié au fait qu’elles sont considérées comme ayant une charge mentale souvent plus élevée que les hommes.


"Marie-José Lacroix , sur une typologie de salarié.e.s plus encline au Burn-out : « une haute idée de leurs capacités… limitées par une impuissance à reconnaître leurs propres besoins. D’où leur force de travail remarquable. D’où, aussi, leur tendance à répondre à toute demande, même excessive. C’est dire s’ils sont l’élément idéal pour la bonne marche de l’entreprise. Et, accessoirement, la proie rêvée d’un chef tyrannique. »"*

Un poids sur la #santé mentale mais aussi #physique des salariés.


Le burn-out a des conséquences sur la santé : irritabilité 🤬, maux de tête 🤕, insomnie 😶, fatigue générale 😴, fortes tristesses 😭, dépression 😟, perte d’estime de soi 💔, pensées suicidaires 😟, isolement 🙎, difficultés à faire des opérations simples 🙇🏼‍♀️, addictions 🧎🏿‍♂️...



Souvent masquées par le #déni, les manifestations du #burnout apparaissent progressivement 📈 et les symptômes sont en général tous présents dès le départ.




Une solution : la prévention 🤔📢


Quand on se trouve en situation de burn-out, le plus prudent est de se reposer (je n’ai jamais autant dormi que dans cette période !) et de se faire accompagner (personnellement, j’ai choisi mon médecin traitant qui a été top). Il s’agit d’une décision individuelle, personnelle. Nous ne donnerons pas d’autres “conseils” que ceux-ci.


La prévention, selon nous se joue à deux niveaux : ce que je peux faire moi, en travaillant sur moi-même, et ce qui peut être réfléchi est mis en œuvre collectivement, au travail.


Sur le plan personnel :

Tendre vers du #lâcher-prise, de la prise de recul, de l’acceptation, ... mais n’a rien d’évident, ni de simple.... mais peut aider à mieux vivre les situations de stress.

On peut aussi :

faire plus attention à son hygiène vie : déconnecter (voir notre post sur la déconnexion) passer du temps avec des personnes que l’on apprécie, et/ou à faire des choses qui nous font plaisir (sport, cuisine, jardinage, ciné, séries télévisées : tout y rentre !), être attentif.ve à son sommeil, et à son alimentation, respirer en conscience (la respiration est un outil formidable de gestion du stress et des émotions)

Travailler son assertivité, utiliser des outils de feedback (voir notre post sur la communication positive) mettre le lien sur l’article dans le blog, développer sa capacité à déléguer et/ou à collaborer avec des collègues, … et quand on est #indépendant, à s’entourer (autres professionnels, réseaux, …)

✅Et puis, il a tout ce qui peut vous aider à vous organiser plus efficacement, à gérer votre temps, à filtrer l’urgent et l’important, ...


Sur le plan collectif, au sein de l’entreprise, les façons de faire sont aussi nombreuses qu’il y a d’entreprises.


C’est pourquoi nous préconisons, comme points de départ communs :

✅ le dialogue et la définition collective du “qui sommes-nous ensemble ?”, de la “vision d’entreprise”, de notre “mission” , et du “comment nous fonctionnons ensemble ?”.

révisons nos valeurs, et voyons si et comment elles sont vécues.... par nous, mais aussi par nos clients et fournisseurs

✅la confiance ne se décrète pas, mais elle peut s’instaurer et perdurer. C'est en tout cas une bonne base pour travailler dans un contexte sain et convivial. (pour avoir des tips, participez à votre prochain Webinaire autour de “Instaurer le confiance”, le 2 février 2023 !).

✅ la formation des managers et des équipes : tant les compétences liées à leur métier, qu’aux compétences sociales (Participez à votre prochain Webinaire autour de “Instaurer le confiance, le 2 février 2023)

✅ j’ai l’habitude de dire que #Bonjour, #merci et #bravo sont les trois mots, sinon magiques, au moins hyper porteurs dans les relations humaines. Si vous remarquez qu’ils sont (devenus) peu nombreux, voir inexistants : surtout réagissez ♨️!

✅si vous ne savez pas faire, ou ne voyez pas par quel bout commencer : faites appel à des professionnels les Services de prévention et de santé au travail (SPST- ex Médecines du travail - dans le Vaucluse, l’ AIST84*), les psychologues du travail, les médiateurs, ou encore des consultants QVT ou Bien-être au travail comme Slash RH 😉.


Comment conclure cet article ?


Ok, prendre soin de la santé mentale et physique de ses collaborateurs est une obligation légale (et morale ?).

"l’article 4121-1 du code du travail : « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. »

Au-delà de l’obligation, mettons dans la balance les avantages sociaux, humains, sociétaux, économiques, financiers, d’image et de notoriété d’une bonne qualité de vie au travail... Pour Slash Rh il n’y a pas photo : allons vers du mieux-être au travail !

A chacun, ensuite, sa conclusion 😊.


Si vous vous sentez intéressé.e.s, concerné.e.s ou alerté.e.s par le sujet, nous proposons justement des ateliers et des formations adaptées ! => www.slash-rh.com


 

Sources :


Etude de Technologia (2014) "Le syndrome d'épuisement, une maladie professionnelle" : http://bit.ly/1jcEbaJ

L'OMS reconnaît le burn-out comme maladie professionnelle : https://urlz.fr/koY6

Le profil des candidats au Burn Out : https://urlz.fr/koWg


 

コメント


bottom of page